Pourquoi être une girl boss à tout prix ?

Si vous traînez sur les réseaux sociaux, vous avez certainement du entendre parler d’influenceuses telles que Léna Situations, EnjoyPhœnix ou encore Jenesuispasjolie. Toutes ces jeunes femmes ont au moins un point  commun, ce sont de véritables girls boss qui prônent la productivité, les todo lists qui n’en finissent plus, les projets qui fleurissent dans tous les sens et le côté supergirl qui s’en émane.

Et il faut bien l’avouer, avoir une étiquette de supergirl ça peut donner envie. D’ailleurs lorsqu’on travaille en tant qu’entrepreneur, on a vite envie d’être ce genre de personne, à avoir plein de projets et à vouloir réussir tout ce qu’on entreprend. Et puis un jour, en discutant avec une femme, j’ai été surprise lorsqu’elle m’a dit “J’aimerais ne plus avoir le temps de rien, répondre à des mails toute la journée, sans trouver le temps de manger.” Alors je me suis demandé, est-ce vraiment une réflexion qu’on peut avoir naturellement, sans une petite pression de la part de la société ? Pourquoi vouloir être une girl boss à tout prix ? 

 

  1. Être une girl boss pour le statut social

Aujourd’hui, si on passe trop de temps sur les réseaux, on peut vite se faire croire qu’être employée c’est pas le top, car on est soumis au règlement d’un patron, on ne travaille pas vraiment pour soi et cela nous supprime certaines libertés. Alors girl boss c’est vraiment le graal, ça a une connotation extrêmement positive. Ça suscite le respect et l’admiration, c’est une case dans laquelle on peut toujours se cacher lorsqu’on est entrepreneur, qu’on galère de ouf mais qu’on est une vraie “girl boss”. Girl Boss c’est travailler dur pour obtenir ce qu’on veut et ça c’est toujours très apprécié par la société. Et puis, ça fait toujours son petit effet lorsqu’on veut en mettre plein la vue devant ses amis.

Ce que j’en pense : C’est vrai girl boss ça a de la gueule. Ça donne envie. Être capable de construire de grands projets c’est fabuleux, mais ce n’est pas le rêve de tout le monde. Certaines personnes préfèrent suivre le mouvement et se sentent plus à l’aise lorsque ce sont les autres qui prennent des décisions tandis que d’autres ont besoin de décider et d’être de véritables leaders. Je pense qu’il est important de choisir la place dans laquelle on se sent le plus à l’aise et l’assumer. On peut totalement avoir envie de créer des projets par passion, sans vouloir en faire un gagne pain ou l’exposer, juste le garder pour soi et être bien plus à l’aise avec cette idée là.

 

2. Être une girl boss pour avoir une vie extraordinaire

C’est ce qui est vendu avec l’étiquette en tout cas. Vous les avez vu toutes ces influenceuses qui ont l’air d’avoir une vie totalement incroyable, avec un emploi du temps plus chargé que celui d’un ministre, rempli de shootings, de meetings, de champagne et de voyages ? C’est un peu l’image que ça laisse non ? Lorsqu’on est une girl boss, on passe de Bali à Dubaï, on gagne beaucoup d’argent parce qu’on travaille beaucoup (on est pas tous convaincus de ça mais le monde de l’influence lui c’est ce qu’il montre en tout cas). Et puis qui dit richesse, dit liberté, être une girl boss c’est travailler d’où on veut quand on veut devant les plus beaux paysages du monde.

Ce que j’en pense : Bon… Ça c’est Instagram on est d’accord ? Mais il y a quand même cette connotation de vie extraordinaire lorsqu’on crée ses projets et qu’ils nous emmènent vers un tas d’aventures. Il y a toujours un storytelling captivant avec les galères, les réussites, les échecs. Là encore, nous sommes tous différents, ne nous faisons pas avoir par Instagram, avoir une vie extraordinaire ça dépend de la vision de chacun. Personnellement ce que je trouve le plus extraordinaire dans une vie c’est l’amour. Il n’y a à mes yeux rien de plus extraordinaire qu’aimer et être aimé par la même personne et je crois qu’avoir une vie extraordinaire c’est être content de ce qu’on a sur le long terme sans jamais chercher plus loin, ce qui est finalement un peu contradictoire avec le concept de girl boss qui crée toujours plus non ?

 

3. Être une girl boss pour ne jamais perdre de temps

La productivité c’est presque le synonyme de girl boss. On ne s’ennuie jamais, on a pas le temps de se laver les cheveux, tout ce qu’on fait est créatif et on a toujours de grandes idées (qu’on galère à mettre en place mais comme on travaille dur pour y arriver alors ça marche). Certains parleront d’injonction à la productivité, celle qui pousse  les individus à travailler toujours plus, à créer plein de nouvelles choses et à ne surtout pas passer des heures devant Grey’s Anatomy.

Ce que j’en pense : Ah la productivité… Je suis moi-même un peu dans ce mood là. Je déteste me voir perdre du temps à scroller sur internet ou rester devant une série, il faut que je fasse des choses qui me fassent avancer. Il faut que j’avance sur mon entreprise, que je m’avance dans mon boulot, que je prenne des photos de cuisine et la procrastination est ma pire ennemie. Je ne veux pas. Mais je ne crois pas que ce soit une tare d’être un peu flemmarde si on aime bien ça et qu’on peut se le permettre. Je crois même qu’en fait c’est assez génial d’accepter d’être flemmarde de temps en temps et de prendre du temps pour ne rien faire. Vraiment rien. L’objectif pour moi dans ces cas là est d’arriver à profiter de ces moments là sans me dire que je pourrais quand même faire quelque chose de plus productif de mon temps.

 

Je rajouterai un petit mot de fin, je crois qu’on peut facilement se faire avoir par tout ce qu’on voit sur nos écrans et confondre nos désirs avec les désirs de la société. C’est important d’arriver à trouver sa place, là où on se sent le mieux, le plus doué, le plus épanoui et accepter que sa place ce n’est pas forcément celle qui est mise en avant par la société. Faites ce qui vous rend vraiment heureux, vous !

Et vous vous en pensez quoi de cette étiquette de girl boss ? 

On se dit à dimanche prochain,

Des bisous,
Audrey ❤️

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *